AccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexionCalendrierFAQ

Turn To Page
Admin
Who am i !
MESSAGES : 327
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2018

Les Sorciers Africains : (0/6) Empty

Les Sorciers Africains : (0/6)

MessageSujet: Les Sorciers Africains : (0/6) Les Sorciers Africains : (0/6) EmptyJeu 11 Avr - 6:50


Les Sorciers Africains

P
arce que nous avons à cœur de vous proposer le plateau de jeu le plus vaste, nous avons commençé à imaginer des sorciers qui pourraient venir d’autres pays, des endroits qui pourraient par la suite devenir des lieux jouables sur Turn To Page, et le troisième arrêt est : l’Afrique ! Ici, quelques scénarios de personnalités que vous pouvez prendre pour les jouer, et qui seront à prendre en compte dans vos sujets. Vous pourrez par la suite proposer des scénarios pour vos personnages, ou bien faire part de votre envie à l’équipe du forum de voir une célébrité sur le forum. L’équipe fera son possible pour trouver un rôle au personnage et l’ajoutera à la suite.

A savoir que la majorité des sorciers d’Afrique sont des Animagus, et apprennent la Magie sans Baguette car cette dernière est une invention occidentale. Pour plus d’informations, nous vous proposons d’aller voir la page du Wiki Harry Potter juste ICI.

Les Hommes :

• MICHAEL B. JORDAN : Idriss Mukanga , Auror
• MORGAN FREEMAN : Lazarus Akingbade, Professeur à Uagadou
• WINSTON DUKE : Kofi Wane , Responsable de la Sécurité du Territoire Africain.

Les Femmes :

• DANAI GURIRA : Keshia Akingbade, Chasseuse d’Animagi non déclarés
• RIHANNA : Efia Massamba, Fédératrice des politiciens Africains
• ZENDAYA COLEMAN : Naia T’Challa, Membre de la Coopération Magique Internationale



Revenir en haut Aller en bas
Turn To Page
Admin
Who am i !
MESSAGES : 327
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2018

Les Sorciers Africains : (0/6) Empty

Les Sorciers Africains : (0/6)

MessageSujet: Re: Les Sorciers Africains : (0/6) Les Sorciers Africains : (0/6) EmptyJeu 11 Avr - 6:50





Idriss Mukanga
By Michael B. Jordan. Crédit : Harvard


LIBRE PRIS RÉSERVÉ




Auror & Animagus Lion

 pour la petite histoire

Les vastes plaines d’Afrique. Plus exactement, celles de Namibie, ce trésor du continent, encore considérées comme protégées. Si seulement les personnes sans pouvoir pouvaient savoir que s’ils pouvaient vivre libres et égaux sur ces Terres, c’était grâce à eux, les aurors. Ils devaient sans cesse combattre les arrivés d’étranger, ou bien combattre leurs propres frères qui s’étaient laissés berné de folles illusions. Oh, ils n’étaient pas rare, mais la plupart du temps ce n’était que parce qu’ils avaient subi les mauvais traitements d’un chaman en quête de pouvoir. Dans la famille Mukanga, l’honneur de faire parti de l’élite des sorciers se transmettait de générations en générations, qu’importe le sexe ou le physique. Il ne fallait pas croire que leur peuple était en retard sur les autres, au contraire, l’apprentissage de la magie était tout particulier en Afrique.

Idriss savait dès son plus jeune âge son avenir, il savait qu’il aurait une femme et des enfants, et qu’il ferait tout pour les rendre fier en servant loyalement sa patrie. Il n’avait que six ans lorsque son Messager des rêves – prenant l’apparence de sa grand-mère partie trop tôt – se présenta à lui, annonçant que la grande aventure en direction de Uagadou allait arriver. Pour ceux qui ne connaissent pas encore l’école de magie Africaine, il faut savoir qu’elle se trouve en Ouganda, dans les Montagnes de la Lune. Il s’agit de la plus grande des onze écoles de magie à travers le monde, et les principales matières enseignées sont l’Astronomie, l’Alchimie et la Métamorphose. Avec cette dernière, l’art de devenir un Animagus est enseigné dès la première année afin que tous les sorciers puissent se transformer dès leurs quatorze ans.

Pour Idriss, ce fut le Lion qui se présenta à lui, un animal noble, annonciateur de réussites. De plus, Uagadou enseigne les arts ancestraux, et la baguette magique étant une invention purement occidentale, rare sont les sorciers de ce continent à en avoir une. Pour le jeune homme sorti de l’école avec des résultats plus qu’honorable afin d’intégrer les aurors comme son père avant lui, ce fut donc une réelle surprise le jour où il du en présenter une lors d’une mission en Turquie. Idriss a fait preuve d’abnégation, faisant ses preuves dans son travail et bien qu’encore jeune, il est respecté dans son domaine. Mais malheureusement, âgé d’une trentaine d’année, il se rend compte impuissant que son pays ne pourra pas éternellement rester en dehors des conflits, et que même au sein des gouvernements, il y a des personnes corrompus.

Idriss est audacieux, fantasque, coléreux, loyal, sérieux, spontané mais peut être égoiste et ironique.




BY .SOULMATES


Revenir en haut Aller en bas
Turn To Page
Admin
Who am i !
MESSAGES : 327
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2018

Les Sorciers Africains : (0/6) Empty

Les Sorciers Africains : (0/6)

MessageSujet: Re: Les Sorciers Africains : (0/6) Les Sorciers Africains : (0/6) EmptyJeu 11 Avr - 6:51





Lazarus Akingbade
By Morgan Freeman. Crédit : Graphiorum


LIBRE PRIS RÉSERVÉ




Professeur à Uagadou & Membre de la confédération Internationale des sorciers & Animagus Gorille

 pour la petite histoire

Akingbade, un nom qui pouvait résonner dans l’Afrique entière et plus seulement dans le village Ougandais où Lazarus avait grandi. Oh, il n’était pas le seul à avoir eu un rôle majeur dans le développement de la famille Akingbade, son grand frère Babajide – Avatar proposé James Earl Jones et fiche à créer – fut l’un des élèves les plus prometteurs de Uagadou. Quelques années plus tard, Lazarus rejoignait à son tour la plus vieille de toutes les écoles magiques, et aujourd’hui encore, il se souvient de son rêve où le messager était venu lui dire dans quelle maison il allait étudier. Une longue discussion dans son rêve, et Lazarus avait pu choisir celle où étaient envoyés les altruistes. Il ne se sentait pas l’âme d’un courageux ou bien d’un intéressé, puis enfant, il voulait se démarquer de son grand frère qui lui avait fait le premier choix.

Durant sa scolarité, il suivit l’apprentissage africain, consistant à faire de la magie et à la maîtriser sans avoir d’artifice, sans avoir de baguette magique. C’était là une invention européenne, et Uagadou voulait se démarquer de ses homologues Américains, Asiatiques et Européens. Ce n’était pas rester en marge de la société que d’afficher ses différences, c’était s’affirmer. Voilà l’optique dans laquelle Lazarus continua de grandir. Les années d’études n’étaient pas du nombre de sept comme à Poudlard, l’apprentissage commençait à six ans et se terminait à vingt ans, spécialisant l’enfant puis l’adolescent dans une branche de la magie, et pour le plus jeune des Akingbade, son choix fut porté vers le médicinal.

A la fin de sa scolarité, Lazarus retourna dans son village natal durant plusieurs années, malheureusement les Hommes craignent ce qu’ils ne connaissent pas, et il fut l’un des seuls survivants de la folie meurtrière qui opposa son village aux habitants de la ville voisine. Des décennies brûlées, des décennies parties en cendre, et la perte de sa famille. Lazarus demanda de l’aide à Babajide qui avait rejoint l’Europe, mais ce dernier ne pouvait l’aider, dans son malheur, il put connaitre son épouse et commença à fonder sa famille.

Son aide fut apportée par le vieil Archimède T’Challa, Directeur de Uagadou, qui lui proposa un rôle d’enseignant. Il fut le plus jeune professeur de l’établissement, âgé de seulement vingt sept ans. Une vie d’enseignement, une vie où il eut des joies et des malheurs, et où son travail eut une place importante. En parallèle de sa profession, il fut nommé à plusieurs reprises membre de la confédération Internationale des Sorciers où il retrouva son frère et où il fit la rencontre d’un sorcier nommé Cyrus Bellchant. Ce dernier lui parla peu à peu d’un sorcier qui était pour la paix dans le monde, mais que le rang de sorcier soit reconnu même chez les personnes sans pouvoir magique. Une idéologie qui rejoignait parfaitement celle de Lazarus, qui entra alors dans un cercle de fanatique de Grindelwald à l’âge de trente deux ans.

Des Manitous Suprêmes, il en côtoya plusieurs, le dernier en date fut son frère et avant lui, un grand sorcier du nom d’Albus Dumbledore. Ce dernier menait un combat contre un mage noir nommé Lord Voldemort, et demanda certaines connaissances à Lazarus. Néanmoins, ce combat n’était pas le sien, à l’époque. A l’époque … car tout change, et aujourd’hui Bartémius Black, leader du mouvement de Grindelwald, souhaite intervenir dans les affaires de l’Europe de l’Ouest, et Lazarus fait partie du comité envoyé pour recruter, lui qui a permis à son Leader de conquérir une grande majorité de l’Afrique.

Lazarus est intelligent, calme, réfléchi, patient, posé, modeste, juste, imaginatif, tolérant et altruiste

Note des Admins : Les scénario de Babajide Akingbade et Cyrus Bellchant peuvent être créés lors de l’inscription ou défini selon l’envie du joueur.




BY .SOULMATES


Revenir en haut Aller en bas
Turn To Page
Admin
Who am i !
MESSAGES : 327
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2018

Les Sorciers Africains : (0/6) Empty

Les Sorciers Africains : (0/6)

MessageSujet: Re: Les Sorciers Africains : (0/6) Les Sorciers Africains : (0/6) EmptyJeu 11 Avr - 6:51





Kofi Wane
By Winston Duke. Crédit : Pyrites


LIBRE PRIS RÉSERVÉ




Responsable de la Sécurité du Territoire Africain & Animagus Rhinocéros

 pour la petite histoire

Raconter son rêve avec le Messager à six ans serait particulier pour beaucoup de monde, et pour Kofi, surement que ça l’était encore plus. Il se souvenait encore de ce rêve si particulier où au réveil il retrouva la pierre gravé pour rejoindre Uagadou, il pouvait encore ressentir cette peur devant une jeune femme pleine de beauté, majestueuse et élégante mais dont il ne savait pas le nom. Qui était donc cette étrangère venue à lui, un simple bambin encore trop craintif pour partir à plus de cinquante mètre du champ de vision de sa mère ? Elle n’était pas de sa famille, elle n’était pas non plus de sa tribu, et pourtant bien des années plus tard, Kofi aurait pu la dessiner les yeux fermés à tel point son visage l’avait marqué, il aurait pu reconnaitre son odeur parmi milles autres. La jeune femme s’était présentée à lui, demandant à ce qu’il soit patient et qu’il n’ait pas peur des épreuves futurs. S’il parvenait à se maitriser, Kofi pourrait devenir un des sorciers les plus puissants et les plus intègres de sa nation, un héro pour beaucoup de monde.

A six ans, nous pouvons vous assurer que tout ceci est très beau, mais que ça ne rime à pas grand-chose. Un héro, bien évidement que c’est magnifique, mais voir sa grand-mère se métamorphoser en Gazelle l’est tout autant. Il n’avait pas eu la chance de grandir avec un père, ce dernier ayant été tué alors qu’il n’était pas en âge de comprendre par des personnes sans pouvoir magique, venu seulement pour leurs terres. Parler de son enseignement à Uagadou serait aussi enlever un peu de magie dans l’elaboration de ce personnage, de la créativité au prochain joueur, tout ce que nous pouvons dire à ce moment là de l’histoire est que Kofi fut batteur dans son équipe de Quidditch, de jeune homme réservé, il comprit le Messager. La première épreuve fut la mort de sa mère. La seconde, celle de sa grand-mère. Combattre les épreuves, se montrer fort et digne. Petit à petit, il senti sa détermination prendre le dessus, et se vit même grandir dans tous les sens du terme.

A sa sortie de Uagadou, ce petit « bébé » de presque deux mètre intégra les rangs des aurors, faisant rapidement ses preuves à force de travail acharné. Il était retourné dans son village natale, suivant les rites chaman pour purifier son âme, recevant quelques mois plus tard sa nomination au poste de Responsable de la Sécurité du Territoire Africain. Et quelle réception ! Il se souvenait d’avoir cru une hallucination, un nouveau rêve. Elle se trouvait là, devant lui. La Messagère ! Magnifique dans sa robe traditionnelle, elle lui apportait la nouvelle, confiée par la Fédératrice des Pays d’Afrique. Un honneur plus qu’un privilège, tout comme celui de voir que la jeune femme porteuse du message était dans le même état émotionnel que lui.

Il n’avait pas pu la laisser repartir, Kofi avait eu besoin d’en apprendre plus sur elle. Comment cette femme pouvait se présenter devant lui, alors qu’il l’avait vu dans son rêve à l’âge de six ans ? Voilà donc il y a vingt ans ! Elle était encore à l’identique. Aisha emménagea dans son village, venant vivre avec lui. Dans son travail, il était exemplaire, sans savoir que celle qu’il aimait avait des idées bien à elle, comme celle de la suprématie des sorciers sur les non magiques, et qu’elle adulait le travail d’Imani Akingbade en Namibie.

Pourtant, lorsque son village fut attaqué une nuit par des moldus, comment l’avis de Kofi n’aurait pas pu changé sur eux, surtout en découvrant que même des enfants avaient été tué ?

Kofi est déterminé, costaud, heureux, amical mais aussi fourbe, sur de lui.

Note des Admins : Le scénario d’Aisha peut être créé lors de l’inscription ou défini selon l’envie du joueur.




BY .SOULMATES


Revenir en haut Aller en bas
Turn To Page
Admin
Who am i !
MESSAGES : 327
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2018

Les Sorciers Africains : (0/6) Empty

Les Sorciers Africains : (0/6)

MessageSujet: Re: Les Sorciers Africains : (0/6) Les Sorciers Africains : (0/6) EmptyJeu 11 Avr - 6:51





Keshia Akingbade
By Danai Gurira Crédit : Crimson Day


LIBRE PRIS RÉSERVÉ




Chasseuse d’Animagus non déclarés & Animagus Léopard

 pour la petite histoire



Les sorciers Européens ne sont pas forcément les meilleurs sorciers du monde. La plupart des gens n’ont à l’esprit et à la bouche que les noms de Poudlard ou Ilvermorny, or certaines écoles plus récentes ou moins grandes que ces deux établissements là peuvent se tarir d’être dotées d’excellentes générations de sorcier. C’est le cas de Uagadou, l’école de magie africaine, bien qu’étant la plus ancienne des écoles de magie. Elle est la plus célèbre d'Afrique et la seule qui a su résister aux épreuves du temps, jusqu'à acquérir une réputation internationale Les visiteurs parlent de l'école comme d'un immense édifice sculpté à flanc de montagnes et caché par la brume, de sorte que ceux qui le voient ont l'impression qu'il flotte dans les airs. Bien qu'elle soit située en Ouganda, la seule adresse jamais donnée par l'école est "Montagnes de la Lune" Cette école a été fondée il y a plus de milles ans, et les élèves n’apprennent pas la magie de la même manière en Afrique qu’en Europe. La baguette magique étant une invention européenne, celle-ci n'a commencé à être utilisée par les sorcières et les sorciers africains qu'au XXe siècle. Aujourd'hui encore, elle n'est considérée que comme un simple outil utile. Ainsi, les étudiants apprennent à utiliser la magie en remuant les doigts ou avec des mouvements de la main, ce qui leur donne une bonne excuse lorsqu'ils sont accusés d'avoir violé le Code international du secret magique. Et accusée d’avoir violé le Code International du Secret Magique, Keshia l’a été ! Surtout qu’elle est la petite nièce de Babajide Akingbade, Manitou Suprême de la Coopération International Magique après Albus Dumbledore.

Lors d'un récent colloque international des Animagi, l'équipe de l'école de Uagadou a aussi beaucoup attiré l'attention lorsque leur démonstration de transformation synchronisée a failli déclencher une émeute. En effet, beaucoup de sorciers et de sorcières se sont sentis menacés lorsqu'ils ont vu des élèves de quatorze ans capables de se transformer en éléphants ou en guépards. Une plainte officielle a d'ailleurs été déposée par Adrian Tutley auprès de la Confédération internationale des sorciers. Keshia en faisait partie, étant elle-même une animagus léopard. Keshia était très fier d’apprendre dans la plus grande école des onze existante, mais surtout lors de sa sélection pour l’inscription à l’école. Il faut savoir que Uagadou possède une méthode unique de sélection des élèves. En effet, les enfants prennent connaissance de leur inscription à l'école par le biais d'un Messager des rêves, envoyé par le directeur ou la directrice en fonction. Celui-ci apparaît aux enfants lorsqu'ils dorment et laisse un objet, généralement une pierre gravée, qu'ils trouvent à leur réveil. Pour Keshia, ce fut son grand-père Lazarus qui lui apparu en tant que Messager

Keshia termina ses études, vite recrutée par son grand père Lazarus pour devenir Femme de Mainpour le compte de l’Armée de Grindelwald. Une fonction qui lui demanda beaucoup de discrétion mais également savoir se fondre dans la masse. Pour eux mais aussi pour sa cousine Imani Akingbade que Keshia soutient dans sa quête du pouvoir en Afique, la jeune femme œuvre à mettre hors d’état de nuire les animagus non contrôlés, et ceux qui se déclarent ouvertement contre les idéaux comme quoi les sorciers sont supérieurs aux non magiques.  


Keshia est lasse, loyale, sécurisante, franche mais aussi créative et intrépide



BY .SOULMATES


Revenir en haut Aller en bas
Turn To Page
Admin
Who am i !
MESSAGES : 327
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2018

Les Sorciers Africains : (0/6) Empty

Les Sorciers Africains : (0/6)

MessageSujet: Re: Les Sorciers Africains : (0/6) Les Sorciers Africains : (0/6) EmptyJeu 11 Avr - 6:51





Efia Massamba
By Rihanna. Crédit : Space-Dyn


LIBRE PRIS RÉSERVÉ




Fédératrice des Politiciens Africains & Animagus Zèbre

 pour la petite histoire

Efia fut distingue de nombreuses fois au cours de sa scolarité, et la plus belle des récompenses fut peut-être celle de la plus jeune diplômée de l’art politique ! Durant sa scolarité, la jeune femme a été nommée Gardienne de sa Maison, ce qui s’apparente de près ou de loin au rôle de Préfet en Chef à Poudlard. En soi, ce n’était pas quelque chose d’exceptionnel, sauf que pour la jeune femme, ce rôle là lui fut confié lors de sa seconde année d’étude, alors que normalement seul les élèves de dernières années pouvaient bénéficier de cette récompense ! Son Messager dans son rêve ? Elle-même. Oui, elle savait déjà quelle maison elle voulait choisir pour sa scolarité, elle avait déjà tout planifié à l’avance, sachant même qu’à l’âge de trente ans et pas avant, elle devrait se marier. Vous l’aurez comprit, bien vite, Efia fut le genre de jeune femme avec la tête sur les épaules.

Sortant de Uagadou, elle fit ses classes auprès de Babajide Akingbade à la Confédération Magique International, organisant les séminaires du Grand Manitou Suprême, l’aidant à trouver les mots juste pour ses longs discours. Cette collaboration l’aida à franchir un cap dans son apprentissage de la magie, mais aussi dans sa manière de voir le monde. Elle comprenait, que tout être vivant sur cette Terre se devait d’être égaux, car ils l’étaient tous lorsqu’ils rejoindraient les cieux. Après quelques années de collaboration avec Babajide et suite à son aide, Efia intégra une autre unité de la Coopération Magique Internationale, cette fois ci dans la branche uniquement africaine. Là, elle rencontra un couple de sorciers qui devinrent ses mentors, lui apprenant l’art plus fin de la politique du territoire.

Plaire aux siens, avant de plaire à l’ensemble. Faire passer les besoins de sa patrie avant ceux de l’univers. Travailleuse acharnée, elle accéda au poste de responsable de ce département là, devenant la première Fédératrice des Politiciens d’Afrique depuis trois cent ans ! De nature calme et autoritaire, la jeune femme sait se faire entendre, et ne compte pas laisser les tracas extérieurs nuire à la sécurité de sa patrie, tout comme elle souhaite arrêter la corruption dans son pays, et l’effet que peut faire la peur d’une tribu sur l’autre, tout en respectant les anciens rituels.

Elia est travailleuse, confiante, souriante, charmeuse, séduisante mais aussi joueuse, jalouse, et dure.




BY .SOULMATES


Revenir en haut Aller en bas
Turn To Page
Admin
Who am i !
MESSAGES : 327
DATE D'INSCRIPTION : 16/08/2018

Les Sorciers Africains : (0/6) Empty

Les Sorciers Africains : (0/6)

MessageSujet: Re: Les Sorciers Africains : (0/6) Les Sorciers Africains : (0/6) EmptyJeu 11 Avr - 6:51





Naia T’Challa
By Zendaya Coleman.  Crédit : TAG


LIBRE PRIS RÉSERVÉ




Membre de la Coopération Magique Internationale & Animagus Mangouste

 pour la petite histoire

Comment expliquer que parfois, on peut-être jeune, jolie, mais aussi terriblement mal dans sa peau. C’était le cas de Naia, jeune demoiselle qui avait cru ne jamais recevoir la visite de son Messager ! Lui qui lui était apparu tardivement, alors qu’elle voyait tous les enfants de son âge partir pour Uagadou. Quelque part, elle se demandait si son père Archimède T’Challa n’y était pas pour quelque chose, et pour cause, ce dernier était le Directeur de la célèbre école de sorcellerie africaine ! Oui, même si la jeune femme est aujourd’hui âgée d’une vingtaine d’année, son père était déjà un homme d’un certain âge. Archimède, chef de sa tribu, vivait encore avec les anciennes coutumes, bénéficiant d’un harem de jeunes épouses non négligeable ce qui faisait de lui l’un des hommes avec le plus grand nombre de descendant, alors comment vous dire mieux que ça, que Naia avait grandi avec plus de deux sœurs et quatre frères du même âge qu’elle !

A Uagadou, elle n’eu aucun mal à se fondre dans la masse, restant une élève discrète, dans la retenue, préférant ne pas se mettre en avant et laisser ses autres frères et sœur bénéficier des louages et des lumières. Elle essayait d’étudier, de devenir une grande sorcière pour sortir son épingle du jeu, mais en vain, malgré tous ses efforts, elle ne parvenait pas à dépasser le stade de sorcière lambda. Néanmoins, où est le mal à ne pas être un super héros ? Elle avait d’autres talents qu’elle n’avait pas encore découverts voilà tout, et l’un de ces talents d’ailleurs, se révéla lors de sa cinquième année !

Ce jour là, Naia étudiait dans la cathédrale de l’école, l’endroit où se trouvaient tous le savoir de l’établissement, toute l’histoire du monde depuis que Uagadou existait. Elle s’étonna d’être passionnée de tant d’histoire, comprenant tout ce qui se trouvait devant ses yeux, en subissant les quolibets de ses camarades de classe car le texte qu’elle lisait était écrit en runes et donc incompréhensible. Vous voyez où je veux en venir ? Naia pouvait déchiffrer toutes formes de communication sans avoir besoin d’un apprentissage approfondit ! Elles savaient lire les runes, mais aussi le langage des sirènes, celui des Goules et très vite elle s’essaya à d’autres langues tel que le Mandarin, le Kurde, et même le Français. Aucune langue ne pouvait être une barrière !

A la fin de sa scolarité, Lazarus Akingbade qui avait eu vent de son talent la recommanda à Efia Massamba, responsable du département de la coopération magique africaine, qui la prit sous son aile. Depuis, quelques mois, Naia a commencé à voyager à travers le monde, et a rapporté l’information concernant la menace de l’armée de Grindelwald ou encore des mangemorts.

Naia est travailleuse, curieuse, renfermée, discrète, secrète, amicale.

Note des Admins : Le scénario d’Archimède peut être créé lors de l’inscription ou défini selon l’envie du joueur.




BY .SOULMATES


Revenir en haut Aller en bas
" Contenu sponsorisé "
Who am i !

Les Sorciers Africains : (0/6) Empty

Les Sorciers Africains : (0/6)

MessageSujet: Re: Les Sorciers Africains : (0/6) Les Sorciers Africains : (0/6) Empty
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [test] Quel aurait-été votre métier dans le monde des sorciers ?
» Sorciers et Sorcières
» Les Africains sont moins intelligents que les Occidentaux
» Les maladies graves chez les sorciers?
» Rituels

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Sorciers Africains : (0/6) Hibou :: Des idées de personnages :: Les scénarios-
                                         
FORUMFORUMFORUMFORUMFORUM